Enquête du CHSCT : l’aide précieuse du rédacteur

 Dans CHSCT, IRP

La situation était pour moi nouvelle. Habitué à intervenir auprès de comités d’entreprise ou de conseils d’administration, j’avais été pour la première fois appelé par un CHSCT pour couvrir des auditions de salariés, dans le cadre d’une enquête pour harcèlement moral. L’instance avait établi un questionnaire type, qui devait être soumis à une dizaine de salariés : la victime supposée, l’accusé et un cercle restreint de collaborateurs évoluant quotidiennement au contact des deux protagonistes. Ma mission consistait donc à assister aux auditions et à retranscrire intégralement, aidé de mon enregistreur, les réponses des salariés convoqués.

Une atmosphère émotionnellement pesante

Bien que ma présence ait été annoncée sur la convocation aux auditions, les répondants furent dans un premier temps surpris de me voir prendre place autour de ta table. Appuyé dans mes propos par le représentant du CHSCT et celui de la Direction, j’expliquais que toute la valeur de ces entretiens résidait dans leur analyse a posteriori par la commission d’enquête. À ce titre, il s’avérait crucial d’éditer un procès-verbal fidèle et lisible des différents témoignages. Les membres de la délégation ajoutèrent que ces rendez-vous étaient pour eux d’autant plus délicats à mener qu’ils intervenaient dans un climat émotionnel tendu. S’ils avaient fait appel à moi, c’était aussi pour que ma neutralité encourage la liberté de parole.

La haute valeur de la parole

Cette explication fut renouvelée en préambule de chaque audition. Certains collaborateurs accompagnèrent leurs premières réponses de brefs regards anxieux vers mes mains qui s’agitaient sur le clavier. Ils ne tardèrent toutefois pas à oublier ma présence et les entretiens se déroulèrent pour moi sans difficulté. Le secrétaire du CHSCT me confia que le recours à un rédacteur professionnel confirmait la haute valeur que la commission d’enquête accordait à la parole des salariés. En outre, mes engagements de neutralité et de discrétion contribuaient à rassurer les répondants quant à l’attention portée par les enquêteurs à la confidentialité des échanges. Enfin, la consignation fidèle et exhaustive des différents témoignages représentait une aide pour la seconde phase de l’enquête. En effet, un procès-verbal de qualité facilite grandement le travail sur les verbatims, qui est destiné à nourrir le compte-rendu final.

 

Pour toute information sur le PV de CE, de CSE, de CHSCT, etc. n’hésitez pas à nous contacter.

Tous les lundis, retrouvez nos articles sur les cas pratiques du rédacteur dans la rubrique Actualités.

 

https://transcriptus.com/creation-du-cse-quels-impacts-sur-lexpertise-du-chsct/

 

 

Derniers articles
Nous contacter

Remplissez ce formulaire de contact et nous vous recontacterons au plus tôt.