Ordonnances Macron : les RH donnent leur avis

 Dans IRP

Liaisons sociales quotidien et Harris interactive ont sondé les responsables RH notamment sur les ordonnances Macron. La question posée était la suivante : un an tout juste après la prise de fonction d’Emmanuel Macron à la présidence de la République, le 14 mai 2017, comment les responsables des ressources humaines voient-ils les réformes menées par l’exécutif ?

Expertise du CHSCT

Des impacts mitigés sur les embauches et les salaires

D’après le sondage réalisé, 68 % des responsables RH estiment qu’au moins une mesure des réformes menées par le gouvernement pourrait inciter les entreprises à recruter. Ainsi, pas moins de 55 % de cette population considèrent que la réforme de l’apprentissage aurait un impact positif sur les embauches, tandis qu’ils sont 45 % à évoquer la sécurisation juridique des procédures de licenciement. Par ailleurs, 43 % des RH interrogés estiment que l’assouplissement des règles des licenciements économiques serait bénéfique pour l’emploi alors qu’ils sont 37 % à citer le plafonnement des indemnités prud’homales.

En revanche, les RH sondés sont plus nuancés concernant l’impact potentiel des réformes sur la politique salariale de leur entreprise. Ainsi, ils sont seulement un tiers à considérer que les accords de performance collective auront un impact majeur, tandis qu’ils sont 29 % à évoquer la renégociation du statut collectif par accord d’entreprise ; et 28 % à citer la possibilité d’aménager l’agenda des négociations par accord d’entreprise. À noter que les responsables RH des entreprises de 250 salariés et plus anticipent des impacts plus importants sur la rémunération.

Des incertitudes concernant la réforme de la formation

Le projet de loi Avenir professionnel adopté le 27 avril dernier en Conseil des ministres a de fortes ambitions en matière de réforme de la formation professionnelle. Or, si 59 % des responsables ressources humaines déclarent en avoir entendu parler, ils ne sont que 44 % à considérer ne pas en avoir une connaissance précise. En outre, ils sont 55 % à estimer que la réforme renforcera la compétitivité des entreprises françaises, tandis que 52 % d’entre eux considèrent que cette réforme incitera les entreprises à faire évoluer leur politique de formation. Enfin, 48 % des responsables RH pensent que cette réforme obligera les entreprises à renforcer leurs dépenses en la matière.

Tous les mardis, retrouvez nos articles sur l’actualité sociale dans la rubrique Actualités.

http://www.wk-rh.fr/actualites/detail/102035/les-responsables-rh-ne-pensent-pas-forcement-appliquer-a-court-terme-les-reformes-macron.html

Nous contacter

Remplissez ce formulaire de contact et nous vous recontacterons au plus tôt.

Loi Rebsamen et consultation du CE